L'heure est grave.

La planète se réchauffe, et j'ai la crève. Quand on a la crève, le soir, on se fait une soupe, et on regarde la télévision. Las, que vois-je? Arte a programmé ce soir "le grand silence". Il m'est donc venu l'idée (la seule du jour) de recycler un petit billet écrit lors de la sortie de cette délicate rhapsodie monacale (je ne suis pas certaine qu'il n'y ait pas contradiction dans les termes, mais tais-toi et écoute plutôt, ami).

Oui oui, c'est vrai, c'est facile. Mais c'est comme ça. Allez, ne fais pas la tête, apaise toi, et souviens toi que DesMoines n'est pas toujours dans l'Iowa.

"je viens de me taper 2.47h de "grand silence". moines1

On m'avait dit que c'était bien, reposant, très zen et, surtout, extrêmement intéressant. Honnêtement, je ne vois pas. La grande chartreuse est un monastère de l'ordre des Chartreux (ordre fondé en 1024 par Bruno, ça c'est pour Posuto. Ah, ça vous change de Gloria Talbott, hein?).

Bien.

Au monastère de la grande Chartreuse, on trouve environ 15 moines répartis dans des bâtiments qui pourraient abriter la population d'une ville de taille moyenne. Vieux mais bien entretenus (les bâtiments; parce que les moines...).

Il y a frère jardin (qui est aussi frère gamelle à double titre: il cuisine, et il se prend des croutins sur la neige en hiver), frère bois, frère chariot (dont le petit chariot en bois (fabriqué par frère bois) gagnerait en efficacité et en silence s'il était régulièrement graissé), frère tissu, qui coupe n'importe comment des robes de laine qu'il ajuste ensuite avec de petits bouts de ficelle selon la corpulence du sujet, je ne crois pas que Karl Lagerfield apprécierait ce laxisme, frère chat (lui, il a trouvé la planque; apparemment, il ne fait que nourrir les chats. C'est un petit malin, il a trouvé le moyen de briser la règle de silence en faisant prrrrt ppprrrt ppprrrrt avec sa bouche pour appeler les félins), et frère cloche, le_bourdon_de_notre_damequi prend un malin plaisir à réveiller tout le monde à 4.OO du matin. Ce qui est chouette, c'est que personne ne semble lui en vouloir. Parce que moi, si tu me réveilles en me mettant la tête dans le grand bourdon de Notre Dame, tu as intérêt à prévoir l'abri antimissiles et le bouclier nucléaire.

Une fois réveillés, ils se disséminent tous dans des alvéoles en bois (frère bois) pour chanter. De temps en temps, il y a des avalanches à l'aube dans le massif de la grande Chartreuse, mais rien n'a encore été prouvé. J'en soupçonne quelques uns d'en profiter pour roupiller encore un peu: il y a beaucoup plus de capuches que de voix.

De temps en temps (mais pas très souvent), un frère est ordonné. Ce qui ne signifie pas qu'il range ses affaires (de toute manière, il n'en n'a pas, le voeu monastique est très strict au sujet des effets personnels).

Après avoir chanté, ils retournent dans leurs cellules pour lire et pour méditer. Le pire, c'est qu'ils le font vraiment. Parce que moi, si je savais que personne ne me voit, j'éviterais de me ruiner les rotules sur un escabeau en bois (frère bois) et je me mettrais sous la couette pour lire les aventures de Bibi Fricottin. Au pire, je mettrais un petit coussin.

Tous les Dimanche, ils mangent ensemble (frère jardin) sur une grande table en bois (frère bois) dans des robes toutes propres (frère tissu) après les vêpres (frère cloche). Frère chat s'occupe des chats. Il a bien tort, car ce jour là est un jour joyeux, les moines ont le droit de parler. Ils ont l'air aussi réjoui qu'une bombe à neutron d'ailleurs. Et font de bonnes blagues sur un robinet qui goutte, et sur bille_moinede délicats points de scolastiques comme " de l'utilité de se salir les mains avant de les laver". Comme ils n'ont pas parlé depuis six jours, ils en rajoutent un peu (enfin bon, ils ne mettent pas non plus du poil à gratter dans la capuche de frère cloche ni de coussin qui fait pouèt sur le banc du chef mais c'est limite).

Ça dure 2.47h, mais ça procure un petit effet "hibernatus" assez déstabilisant. Quand vous sortez, vous avez l'impression d'avoir loupé une saison. Voire 3. Le réalisateur vous fait même croire que ça va recommencer car il termine son film sur l'image du début (il a fait l'école du rire de la grande chartreuse, c'est un plus).

Ne vous inquiétez pas, le timing est bien fichu, les lumières s'allument quand vous commencez à hurler."

Je vais essayer la chartreuse chaude. Pour ma grippe.