Je vais ce soir partager avec vous un de mes trucs infaillibles pour une soirée d'Halloween totalement réussie.

J'aime vous faire profiter de mes secrets, je sais que vous en faites bon usage.

les_astuces_de_melle_billeIl ne suffit pas de récurer la baignoire avec vos cheveux, de racler un égouts avec vos ongles, et de manger une demi-tonne d'époisse au marc pour effrayer vos voisins, vos amis, et surtout les enfants qui viennent sonner à votre porte (par contre, sachez qu'il s'agit de la bonne méthode pour décoller votre papier-peint), dans l'espoir douteux d'obtenir de vous des choses que la morale réprouve (demandez à frère étiquette et péchés en tout genre, cf précédent billet).

Il n'y a pas 10 minutes, les derniers venus ont récolté un vieil artichaut qui traînait dans mon réfrigérateur depuis la guerre des Gaules. Il avait un peu une consistance de pâte d'amande, ah ah je les ai bien eu. 

ça leur apprendra à écouter leur instinct.

Vous devez vous vêtir d'oripeaux pour les accueillir; un vieux pyjama qui vous sert à cirer vos chaussures fera l'affaire. Vous pouvez également mettre en fond sonore "massacre à la tronçonneuse", ou le requiem de Fauré (d'ailleurs, c'est mieux. Il y a peu de chance pour qu'ils connaissent le requiem de Fauré, alors que "massacre à la tronçonneuse" représente à leurs yeux une forme d'amour courtois. A la réflexion, vous perdriez votre temps). Lorsque la sonnette retentit, émettez un grognement inhumain, et n'ouvrez pas. Si les enfants insistent, dirigez vous d'un pas lourd et boiteux vers la porte (mettez au besoin les chaussures de ski de votre grand-père, celles qu'un forgeron des alpages a confectionnées avec une barre de plomb en 1913. Il s'appelait Hephaistos. Si je me souviens bien, il venait de Grèce, et était un peu grognon d'avoir loupé son ascension sociale sur l'Olympe. Il était lui-même boiteux et contrefait, ce qui ne l'a pas empêché d'épouser une beauté locale, malgré tout. Rien n'est jamais perdu. Ni gagné d'ailleurs. Ce que la vie nous enseigne quand même, non mais c'est fou). Pour corser un peu l'affaire, enfoncez-vous deux clous de tapissier dans les tempes, et cousez vos paupières avec du fil fluo.

Agitez de temps en temps une crécelle, et prenez un air sinistre.

Lorsque vous ouvrirez la porte, dissimulez votre main droite dans votre manche, et laissez apparaître à la place 1) un tournevis 2) une FRANKENSTEIN_201scie sauteuse dont vous aurez garni la lame d'un chapelet de tripaille 3) une soupière 4) une pantoufle 5) une défense d'éléphant. Laissez apparaître votre vraie main si elle est déformée, ou si vous avez la chance de posséder 7 doigts ( laissez vos ongles pousser toute l'année précédente). Ambiance effrayante garantie, vous allez bien rire.

Les enfants beaucoup moins. Mais l'important, c'est votre propre plaisir. N'oubliez jamais que "charité bien ordonnée commence par soi-même".

Et que l'enfant qui sommeille en vous ne demande qu'à se réveiller.

Auparavant, allez sonner chez votre voisine cacochyme pour lui demander de l'ail. Si elle se plie de bonne grâce à votre requête, votre déguisement est raté. MAIS, si elle s'écroule sur le paillasson, il est réussi. Et si son chien nain se jette sur votre cheville, décochez lui un bon coup de masse d'arme, et laissez le pour mort dans le couloir. N'enlevez pas les cadavres. Ce stratagème devrait suffire à décourager les petits gueux.

Pensez aussi, 3 jours plus tôt, à dénicher un virus. Un dont les effets soient physiquement désastreux. Sous nos latitudes, il n'est guère aisé de contracter la peste bubonique. Ni la lèpre (et poutant, glisser subrepticement un vrai doigts dans le sac de bonbons est une blague désopilante). Mais une bonne grippe devrait faire l'affaire, je viens de tomber en arrêt cardiaque en croisant mon reflet dans le miroir de la salle de bain.