137234

              Amis mages et poètes, bonjour; dans le cadre de notre grande quinzaine consacrée aux quatrains fleuris divinatoires, nous accueillons aujourd'hui dans notre colloque madame Jacqueline Stallone, mère de Rocky et Rambo (concaténation directe: rocco. Les fins lettrés apprécieront), et créatrice d'un site internet très complet sur l'art de lire l'avenir dans les fesses.

Je ne plaisante pas, j'ai lu ça ce matin dans mon hebdomadaire préféré (qui n'est pas comme on pourrait le penser "pêche, chasse et traditions"), j'ai d'ailleurs failli m'étouffer avec un pépin de kiwi avant de me précipiter sur l'ordinateur pour vérifier l'info. Tout est vrai, madame Stallone divine bien dans la raie des fesses (et la périphérie) de ses consultants. L'endroit est assez glamour (le site, pas les fesses), mais je déplore l'absence d'un petit fond musical planant; "la musique des sphères" ou "vents cosmiques" seraient bienvenus. En revanche, la photo d'Irma fait un peu peur, c'est une espèce de mélange de Barbarella (en moins Vadim), Morticia Adams et Cruella (vous avez vu le nombre de "A" qu'il y a dans cette phrase? C'est fou d'ailleurs ce que cette voyelle apporte comme sensualité mystérieuse et torride à un prénom banal. La preuve; Funa, ça pète (je me demande si ce verbe est bien approprié) plus sensuel que Fun. Non?). Vous avez cliqué sur l'endroit? Parfait. Une fois arrivé à destination, allez sur "rumpology". Et pour voir des exemples, engouffrez-vous dans "examples", vous ne serez pas déçu (je me demande bien ce que madame Stallone voit dans la fesse N°3, parce que c'est assez imprécis, on dirait le continent disparu. Il y a tellement de poils qu'on pourrait y dissimuler un troupeau de bêtes sauvages). Enfin bon, grosso modo, vous envoyez une photo de vos fesses, 125 dollars, et vous saurez de quoi sera fait votre lendemain.

Voilà qui me pose un problème. A la suite d'un accident de jeunesse, on m'a prélevé de la peau justement là pour la greffer sur mon genou (Marco, inutile de me dire que maintenant, j'ai des poils de c.. qui me poussent sur la rotule, ça a déjà été fait); ce qui fait que tout mon avenir a basculé dans un truc pas prévu. Depuis que j'ai lu cet article, la question de mon destin me hante. Si ça se trouve, il était écrit dans mes fesses que je devais épouser George Clooney et passer mon existence à rire bêtement en lisant des bouquins à l'envers au bord d'une piscine. Si ça se trouve, il était prévu que je devienne une grande mathématicienne et j'aurais passé ma vie à calculer le point de rupture d'un spaghetti. Alors qu'à cause d'un sillon prélevé, je change toute seule ma housse de couette, ce qui représente un effort de titan.

C'est ce qui s'appelle ne pas avoir de cul chance.

Peinture: Félix Valloton